Luperia

  

Offrir une carte cadeau

    

Agenda

Aucun événement à venir pour le moment

Luperia

Il y a 1 produit.

Luperia à La Louvière

La Louvière était le nom d’une ferme (La Grande Louvière, dont la Chapelle est encore visible) construite sur le territoire de Saint-Vaast, qui allait donner naissance, par la suite, à la ville actuelle de La Louvière. Ce nom est toutefois le résultat de nombreuses évolutions…


La célèbre Abbaye d’Aulne possédait, sur les deux rives du Thiriau, d’importantes propriétés appelées dans les chartes du 12ème siècle“Menaulu” ou “Meneilut”. Ce mot roman (meigne au leu = repère du loup) est devenu en latin “Luperia” en 1157 et “Lovaria” en 1168. Le concept latin, retraduit en roman, a été transformé en “Lovière” en 1217, “Le Lovière” en 1284 pour aboutir au terme “La Louvière”. Il faut préciser qu’à l’époque, le territoire actuel de La Louvière était une parcelle de l’ancienne forêt charbonnière, constituée de bois sombres et d’une nature sauvage, endroit de prédilection pour les loups ainsi que le gibier que chassaient les seigneurs du temps.

Quand ces 4 amis se lancent dans le projet de faire leur propre gin, c’est vers un des noms anciens de leur ville qu’ils se sont tournés. Pourquoi ? Parce qu’ils y sont attachés et qu’ils voulaient un nom associé à celle-ci mais qui ne serait pas reconnaissable de tous.
Entre le moment de la germination de l’idée et la première bouteille de Gin, il a fallu du temps, de la réflexion, des essais, des discussions… Les amis voulaient un gin fruité et frais mais qui restait un gin avec sa caractéristique de baies de genévrier.

Comme il leur fallait aussi une distillerie, ils se sont tournés vers Dr. Clyde (bien connue dans la région liégeoise), et après 30 essais ils sont tombés d’accord sur un gin aux agrumes réalisé uniquement avec des fruits frais.
Baies de genévrier et pamplemousse (pas exactement puisque dans la composition on retrouve aussi du citron et de la bergamote). Pour les proportions, laissons-leur le secret de fabrication.

Vous avez bien lu, 30 essais différents pour arriver à ce qu’ils cherchaient et lancer la production, il faut dire qu’ils voulaient arriver à un gin qui peut aussi se boire pur.

top